Trouvez le meilleur cannabis

Un hybride à dominante sativa

Alaskan Thunderfuck est un hybride à dominante sativa avec une histoire génétique complexe. On pense généralement qu’elle est née dans la vallée de Matanuska, en Alaska, d’un croisement entre une souche sans nom de Californie du Nord et une ruderalis russe (un type de cannabis sauvage plus rare qui n’est ni indica ni sativa). Le produit de ces deux souches a ensuite été croisé avec un landrace indica afghan pour produire la puissante variété que nous connaissons sous l’appellation d’Alaskan Thunderfuck. Elle augmente grandement la faculté de concentration mentale, tout en apportant une douce relaxation physique. On a mesuré dans cette variété des taux de THC allant de 13 à 27 %.

Alaskan Thunderfuck se distingue par ses bourgeons volumineux à l’apparence effilée en forme de pique. Les feuilles sont d’un vert pâle avec un aspect duveteux et on peut les arracher facilement de leur tige. Des pistils orange vif s’enroulent dans les feuilles et les fleurs sont recouvertes d’une couche dense de trichomes, ce qui les rend collantes et difficiles à briser à la main.

Lorsqu’on la sèche correctement, Alaskan Thunderfuck diffuse un arôme boisé avec des notes de pin, de cèdre, de terre humide et de noix. Lorsqu’on la brûle, elle dégage une fumée âcre et funky que certains peuvent trouver trop agressive. À l’expiration, la fumée laisse des notes d’ammoniac et de citron acide. Gardez à l’esprit qu’elle peut être extrêmement piquante lorsqu’on la brûle.

Alaskan Thunderfuck procure un high lent et il faut parfois attendre quelques minutes pour ressentir pleinement les effets. Après l’avoir fumée, on peut remarquer une augmentation progressive de la vigilance des sens, puis un état d’esprit se prêtant bien à la pensée analytique peut prendre le dessus. Nombreux sont ceux qui privilégient cette variété pour mieux apprécier la musique psychédélique, mais aussi pour délier les langues en société. Avec l’arrivée progressive du high, on peut ressentir des picotements physiques subtils, mais il est peu probable que cela entraîne de la désorientation ou un couchlock (clouage au canapé). Dans les derniers stades de l’euphorie, Alaskan Thunderfuck peut améliorer les activités physiques comme la randonnée. Il s’agit d’un bon choix pour ceux qui souhaitent garder l’esprit clair tout en vaquant à leurs occupations quotidiennes. On l’utilisera idéalement le matin et l’après-midi, mais il vaut mieux l’éviter le soir, car elle peut empêcher de s’endormir. C’est une variété très puissante et une petite dose peut suffire pour en profiter pleinement.

Grâce à la grande diversité de ses effets, Alaskan Thunderfuck peut présenter certains avantages en tant que solution médicinale. Elle peut aider les personnes souffrant de troubles de l’attention à se concentrer sur une tâche bien précise. Elle peut également aider en cas de dépression et de stress légers. Certains l’utilisent également pour calmer les maux de tête et les nausées. Elle est cependant déconseillée aux personnes qui ont tendance à paniquer ou qui tolère mal le THC.

De nombreuses sociétés vendent des graines de cette célèbre variété. On peut la cultiver à l’intérieur et à l’extérieur, mais sachez qu’à l’extérieur, le climat doit être chaud et semi-humide et qu’elle doit constamment être exposée à la lumière solaire pendant la journée. La floraison intervient environ en 9 à 10 semaines lorsqu’on la cultive en intérieur et son rendement est plutôt élevé. C’est une plante très âcre et beaucoup de cultivateurs utilisent des ventilateurs d’extraction pour évacuer l’odeur.

Alaskan Thunderfuck est une variété extrêmement populaire. Elle a un goût complexe et surprenant et un high durable. C’est l’une des sativa les plus populaires du marché.

Les dernières infos sur le cannabis